Archives par étiquette : Ecole primaire Claude Monet de Saint-Eloi-de-Fourques

Réponse à Monsieur Laurent Le Mercier

Réponse à Monsieur Laurent Le MercierMonsieur Laurent Le Mercier a répondu par voie presse, là où nous l’attendions plutôt sur des propositions et des solutions. Nous avons été reçus vendredi 19 février, à notre demande pour lui exposer la situation exacte qu’il ne semblait absolument pas connaître, autrement qu’à travers les papiers qui étaient posés devant sa conseillère présente à la réunion. D’emblée de jeu, il nous a dit notre incompétence sur les questions scolaires. Il nous a demandé quelles étaient nos solutions. Et nous lui avons proposé un dédoublement temporaire de classe, reprenant la proposition que le corps enseignant nous avait faite le jeudi 18 février.

En gros, il nous a fait savoir par voie de presse interposée que tout était sous contrôle, que les dossiers étaient en cours de traitement pour un des enfants de la classe. Normal : ce dossier, après un rendez-vous avec la maman d’un des enfants, nous l’avons scannérisé et envoyé à la directrice remplaçante qui a pu ainsi le compléter. Et il paraîtrait que le Maire que je suis mettrait de l’huile sur le feu. De l’huile sur le feu, c’est Monsieur Le Mercier qui est en train de la déverser sur les braises de la colère des parents. Pouvez-vous croire que des parents d’élèves obligés de prendre une journée sur leurs jours de congés envisagent de bloquer l’école où apprennent leurs enfants par gaieté de cœur ? Croyez-vous un seul instant que les parents n’auraient que ça à faire ?

Et puis, après avoir tenté vainement de faire croire que les parents et les élus étaient contre l’inclusion du handicap, il nous reproche maintenant de ne pas tenir la cantine où des menaces avec couteau ont été proférés contre des enfants par d’autres enfants. Relativisons : ce ne sont là que les menaces d’enfants de CP-CE1. La cantine étant un service optionnel, la présidente du SIVOS EPBM, Madame Chantal Depré, a décidé d’exclure ces enfants de la cantine compte tenu des menaces, des insultes répétées (« sale pute », « salope », etc). Autrement dit, Monsieur Le Mercier, nous, élus, faisons notre travail et nous agissons au quotidien pour la sécurité des enfants.

Mais, au fait d’où viennent ces comportements menaçants et ces insultes ? Elles viennent de loin. Elles viennent de maternelle. Pourquoi l’institution que vous représentez est-elle donc totalement infoutue de signaler à l’action sociale – comme c’est son devoir de le faire – tous les faits  de violence dont sont victimes les instituteurs, les institutrices et les enfants ? Et vous nous reprochez de mettre de l’huile sur le feu, là où vos services n’exercent pas correctement la mission qui est la leur !

Il y a deux ans, vous nous aviez proposé un maître G sur notre regroupement, au CHSCT devant les syndicalistes présents. J’en ai eu témoignage. Il y avait le feu au lac. La directrice de l’école de Saint-Paul-de-Fourques venait de prendre un coup dans le bas ventre d’une rare violence de la part d’un enfant de CM1. Nous vous avions pourtant alerté de la situation, avec mon collègue Yves Ruel. Vous avez donc menti pour apaiser la colère légitime des enseignants qui n’en peuvent plus de ne pas être écoutés par leur hiérarchie. Leur métier est d’apprendre à lire, à écrire et à compter. Il n’est pas d’être éducateur social ou psychologue.

Concernant les problèmes que nous avons cette année dans cette classe de CP-CE1, pour en avoir discuté avec mes collègues, sachez qu’ils sont loin d’être isolés. Le buzz médiatique, dont nous nous serions volontiers passés si vous aviez daigné nous répondre en nous apportant des solutions, n’est pas un cas isolé. Mais, voilà, tout le monde se tait ! J’en ai discuté avec mon collègue maire de Calleville, Frédéric Scribot hier soir qui rencontre des difficultés du même type. Il m’a assuré de tout son soutien. D’autres élus m’ont confirmé les mêmes événements. Pareil chez eux. Je crois savoir qu’il y a eu d’autres cas lourds. Les langues se délient et c’est bien là votre problème. Cette réalité ne semble pas vous convenir. Alors, changeons la réalité.

En tant qu’élu, j’ai donc le devoir tout d’abord de soutenir nos enseignants, les parents et les enfants surtout. Nous consacrons un tiers de nos budget de fonctionnement à nos écoles.  En tant qu’élu, j’ai aussi le devoir de dire que les moyens pour faire face à tous ces problèmes récurrents sont totalement insuffisants ! Alors, de votre carrière, Monsieur Le Mercier, sachez que nous n’avons rien à faire. Je pense tout de même que vous vous honoriez à reconnaître qu’il y a un vrai problème et surtout à y trouver des réponses extrêmement urgentes. Pour rappel, vous êtes un fonctionnaire au service de notre République et de ses élus, au service des parents et des enfants de notre pays. Votre rôle est de nous apporter des solutions. Je reste disponible pour que nous puissions ensemble éteindre les raisons à cette colère légitime.

Denis Szalkowski
Maire de Saint-Eloi-de-Fourques

5.00 avg. rating (99% score) - 4 votes

Un protocole sanitaire empêchant la réouverture de nos écoles !

Sinistre protocole sanitaire !

Lorsque le 1er ministre, la semaine dernière, a annoncé la réouverture des écoles, des collèges et des lycées, il a oublié d’expliquer aux Français que les maires, les présidents de Conseils départementaux et régionaux étaient les seuls décisionnaires en la matière.

Dans la mesure où le protocole sanitaire oblige à réserver 4 m2 par enfant, nos écoles sont susceptibles d’accueillir en moyenne 6 enfants par classe. Et encore, il nous faut condamner des classes pour y entasser le matériel. Il nous est extrêmement difficile, dans ces conditions, d’aller au delà du service minimum d’accueil que les quatre maires du regroupement ont décidé de mettre en place à partir du 2 juin.

En France, comme dans la plupart des pays européens qui ont confiné leur population, il n’y a pas de 2e vague. C’est d’ailleurs ce qu’avait très bien expliqué le docteur Raoult., un spécialiste de renommée mondiale en épidémiologie. Alors, la question se pose clairement de savoir si nous devons continuer à respecter ce protocole imbécile qui a été conçu par une de ces officines qui ne connaît rien à la réalité de nos écoles rurales.

Il n’est pas impossible, pour ma part, en accord avec la directrice de l’école et les enseignantes, les autres maires et les personnels du SIVOS de rouvrir nos classes dans les conditions habituelles avant le 4 juillet, en dérogeant à ce protocole sanitaire.

Denis Szalkowski
Maire de Saint-Eloi-de-Fourques

4.33 avg. rating (89% score) - 3 votes

Une idée folle, le vendredi 4 octobre à 20 h 00

Dans le cadre du 10e festival Génération durable organisé par la MJC de Bernay, en partenariat avec l’Intercom Bernay Terres de Normandie, vous pourrez assister à une projection du film « Une idée folle » le vendredi 4 octobre à 20 h 00 dans la grande salle d’activités de Saint-Eloi-de-Fourques. Elle sera suivie d’un débat-conférence d’Isabelle Peloux, directrice de l’école du Colibri.

Conférence d'Isabelle Peloux, le vendredi 4 octobre à 20 h 00

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Pétition pour le maintien de nos classes

Pétition pour le maintien de nos classesJeudi dernier, le Président de la République s’est longuement exprimé devant la presse. Il a clairement indiqué qu’il n’y aurait plus aucune fermeture de classe de Grande Section, de CP et de CE1, lorsque l’effectif moyen de ces trois classes dépassait les 24 élèves. Il a raison : il ne faut pas fermer de classe à Saint-Eloi-de-Fourques, que projette de réaliser l’inspection académique de l’Eure. L’année prochaine, les effectifs dans ces classes seraient de 24+29+24 élèves, selon des données temporaires recueillies ce matin, en cas de fermeture d’une classe !

En parallèle, les parents d’élèves ont lancé une pétition pour le maintien de nos classes à la rentrée 2019. J’ai envoyé, ce matin-même, un mail à Monsieur Laurent Lemercier, le directeur académique des services de l’éducation nationale de l’Eure, espérant que la parole présidentielle soit respectée et que le Président ne soit pas considéré comme un bonimenteur par nos habitants. J’ai également tenu à informer notre député, Fabien Gouttefarde qui nous avait l’honneur avec Bruno Questel de participer au Grand Débat National organisé dans la salle d’activités de Saint-Eloi-de-Fourques. Je compte sur notre député pour que la technostructure applique la politique décidée par notre Président.

Chers habitants, je vous incite à venir en mairie signer la pétition, que vos enfants soient scolarisés ou pas dans notre regroupement, que vous ayez ou non des enfants. La fermeture de classes et, à plus long terme, la fermeture de nos écoles, seraient synonymes d’une dévalorisation conséquente des maisons d’habitation sur le territoire de nos communes. Battons-nous, ensemble, pour notre territoire, pour nos écoles et pour nos enfants !

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote

Soutien à l’association Les Ptits Loups dans nos campagnes

L’association Les Ptits Loups dans nos campagnes a vu le jour en 2017. Elle regroupe des parents d’élèves des écoles de Saint-Eloi-de-Fourques, Bosrobert et Saint-Paul-de-Fourques. Cette année, le Conseil municipal de Saint-Eloi-de-Fourques leur a accordé 300 euros pour leur présence lors des activités de nos écoles.

Les membres de l’association organisaient en ce dimanche 10 juin une foire à tout dans la cour de l’école de Saint-Eloi-de-Fourques.

L’association a besoin de votre soutien. Adhérez aux Ptis Loups et aidez au financement des activités données aux enfants de nos écoles. Les élus et les finances des collectivités territoriales ne peuvent pas tout.

 

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote

Le blog de l’école Claude Monet

Ca y est ! L’école Claude Monet de Saint-Eloi-de-Fourques dispose désormais d’un blog, où vous pourrez suivre l’actualité des enfants qui y sont scolarisés.

Merci et Bravo à Manuella, la directrice, sans  laquelle cette belle exprérience n’aurait sans doute pas été possible. Vous pouvez suivre le blog en vous abonnant à son fil RSS. Et bonne lecture !

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote

Marché de Noël le 11 décembre de 17 h 30 à 19 h 00

L’école Claude Monet de Saint-Eloi-de-Fourques organise un marché de Noël le vendredi 11 décembre à la salle d’activités de Saint-Eloi-de-Fourques de 17 h 30 à 19 h 00. Y seront vendues les réalisations des enfants. Le produit de ces ventes sera notamment consacré à financer les sorties scolaires.

A cette occasion, seront également exposées les fresques réalisées par les enfants du centre de loisirs de Saint-Eloi-de-Fourques.

Parents et habitants des communes de Saint-Eloi-de-Fourques, Saint-Paul-de-Fourques, Bosrobert et Malleville sur le Bec sont conviés à venir y participer !

 

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote

6 ordinateurs pour nos écoles

Il y a quelques temps, je vous ai fait part récemment de mes interrogations sur l’absence de vision et le manque d’anticipation du SIVOS EPBM, dont je tiens devant vous à me désolidariser une nouvelle fois. Nous devons investir dans le domaine du numérique au plus vite si nous voulons conserver nos écoles rurales pour les adapter aux nouvelles formes d’enseignement qui se profilent aujourd’hui. Avec l’appui des équipes enseignantes, j’ai demandé à ce que des investissements soient réalisés en 2016 afin d’équiper nos classes en systèmes de vidéo-projection.

J’ai donc pris l’initiative de contacter plusieurs responsables de sociétés informatique qui ont répondu présents à ma demande de disposer de matériels afin d’équiper nos écoles d’ordinateurs supplémentaires. Je voudrais tout particulièrement et très sincèrement saluer Alain Foliard de la la société Profil Informatique et Michaël Ono Dit Biot de la société CSC sans qui rien n’aurait été possible. Une 1ère livraison de 6 ordinateurs aura donc lieu dans les prochains jours aux écoles de Saint-Eloi-de-Fourques, Saint-Paul-de-Fourques et de Bosrobert. Une 2e de 6 autres machines devrait avoir lieu d’ici la fin de l’année.

La salle du conseil de Saint-Eloi-de-Fourques, hier après-midi

Pour l’occasion, la salle du conseil de Saint-Eloi-de-Fourques, hier après-midi, fut convertie temporairement en atelier de montage informatique.

atelier-montage-mairie-saint-eloi-de-fourques

Denis Szalkowski.
Maire de Saint-Eloi-de-Fourques

5.00 avg. rating (99% score) - 3 votes

Le numérique dans nos écoles rurales

Le numérique dans nos écolesLe peu de matériel informatique installé dans nos écoles au cours des années 2000, à l’exception des postes utilisés par les enseignants, est devenu totalement obsolète. Or, dans la perspective de l’arrivée du Très Haut Débit d’ici 2 à 3 ans, le constat est que nous ne sommes pas prêts. L’année qui vient de s’écouler a été compliquée pour nos finances, du fait de la baisse des dotations. Il a fallu serrer nos budgets, prendre des mesures qui n’auront pas plu, comme celle concernant la baisse de la dotation pour les fournitures scolaires.

L’écueil d’une gestion en bon père de famille

Nous devons très rapidement repartir dans une logique de projets. Le fonctionnement de nos écoles n’est pas compatible avec une gestion de bon père de famille, comme horizon indépassable. Le budget d’une collectivité telle que le SIVOS EPBM n’est pas celui d’une famille de 4 personnes. Il nous faut investir au plus vite, si nous voulons que les écoles de Bosrobert, Saint-Eloi-de-Fourques et de Saint-Paul-de-Fourques restent attractives pour nos enfants et surtout pour les enseignants, tentés d’aller travailler dans des regroupements disposant de davantage de moyens. La qualité de vie que nous avons à vivre en milieu rural ne doit pas être la contrepartie d’une école au rabais. Le numérique, omniprésent dans nos vies personnelles et professionnelles, doit aussi faire partie intégrante des techniques utilisées par les équipes enseignantes pour mieux diffuser les savoirs, pour mieux valoriser les contenus et surtout pour permettre aux enfants de mieux apprendre. Les écoles en milieu rural ne peuvent pas être les oubliées du basculement généralisé dans l’ère numérique.

 

 

5.00 avg. rating (99% score) - 2 votes

Remise des prix des écoles maternelles et primaires du SIVOS EPBM

Remise des prix des écoles maternelles et primaires du SIVOS EPBMLe SIVOS EPBM qui regroupe les communes de Saint-Eloi-de-Fourques, Saint-Paul-de-Fourques, Bosrobert et de Malleville-sur-le Bec convie les parents et les élus à participer à la remise des prix.

Dates des remises des prix

Mardi 23 juin, à 18 h 30 Salle des fêtes de Bosrobert Pour les enfants scolarisés à Bosrobert
Vendredi 26 juin, à 20 h 00 Salle des fêtes de Saint-Eloi Pour les enfants scolarisés à Saint-Eloi
Mardi 30 juin, à 18 h 15 Salle des fêtes de Saint-Paul Pour les enfants scolarisés à Saint-Paul

 

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote