Archives de l’auteur : dszalkowski

Une journée de bien-être intergénérationnelle à Saint-Eloi

La journée du bien-être 2022 de Saint-Eloi-de-Fourques pour les pensionnaires de l'EHPAD de Brionne

L’association Lézarts et les mots a organisé en ce samedi 17 septembre 2022 la 2e édition de sa journée bien-être à Saint-Eloi. Nous voudrions tout d’abord adresser tous nos remerciements à Pascal, Clarisse et Aurore, les salariés de l’association, ainsi qu’à toutes les professionnelles présentes à cette occasion et aux financeurs, sans qui tout cela ne serait pas possible.

Hier, vous pouviez – GRATUITEMENT – vous faire coiffer, disposer de soins de la peau et du visage, de manucure et de pédicure, de massages, de photothérapie et de réflexologie, … L’offre s’est considérablement étendue depuis la dernière édition. Cette année, nous aurons été particulièrement attentifs à l’accueil de toutes ces professionnelles. Toute la journée, les habitants de notre commune et des alentours (Aclou, Brionne, Livet-sur-Authou, Saint-Paul, Saint-Pierre-de-Boscguérard, etc), les pensionnaires de l’EHPAD de Brionne ont confié leurs cheveux, leurs mains, leurs pieds et leurs visages. Ce qui nous a surpris hier à l’occasion de cette édition pleinement réussie, c’est le caractère intergénérationnel du moment : enfants, parents et grands-parents d’une même famille sont venus ensemble à cette journée du bien-être. A l’heure du midi, nous avions demandé au foodtruck Las Vegas Burgers d’être présent sur la manifestation. Grâce à une belle météo, les moins frileux ont pu déjeuner dehors sous les rayons d’un soleil d’automne.

Nous avons organisé un verre de l’amitié vers 12 h 30 à destination des professionnels, des élus présents et aussi des participants qui étaient restés déjeuner.

A cette occasion, l’association a pu proposer aux nombreux participants d’adhérer et de venir participer à ses activités qui redémarreront après les semaines du numérique, qu’elles organisent comme chaque année sur Brionne et dans les autres communes de l’Intercommunalité de Bernay Terres de Normandie. Merci à eux pour savoir, comme ils le font, animer nos villages et notre territoire.

L'édition 2022 de la journée intergénérationnelle du bien-être à Saint-Eloi-de-Fourques

Mon refus de participer à l’intervillage organisé par la ville de Brionne

Mon refus de participer à l'intervillage organisé par la ville de Brionne

Quand le Repère – ou centre socio-culturel de Brionne – a sollicité les communes rurales de l’ancien canton de Brionne autour de l’organisation d’un intervillage, je me suis dit que ressortir les recettes du vieux monde – celui de Guy Lux, Léon Zitrone et Simone Garnier – n’était peut-être pas le meilleur moyen de relier les habitants de notre « bassin de vie ». Surtout les plus jeunes. L’association Tic-Tac Bospaulois avait essayé de monter une manifestation de même nature en 2020. Elle fut brisée dans son élan par la politique gouvernementale à l’efficacité très relative faite de confinements, de couvre-feux et de passe sanitaire devenu vaccinal que nous avons eu à subir durant les deux dernières années très inutilement.

Les formules du vieux monde ne sont pas de nature à redynamiser nos territoires. Et nos habitants méritent sans doute bien mieux que cet intervillage à la formule éculée. Tout n’est d’ailleurs peut-être pas à jeter avec l’eau du bain. De son côté, l’association Lézarts et les Mots, partenaire de nombreuses communes de notre « bassin de vie » et de Saint-Eloi-de-Fourques, a lancé un projet d’animation culturelle et citoyenne ambitieux du 2 au 10 septembre à Aclou, auquel la ville de Brionne a refusé d’emblée de participer, prétextant une absence de communication et un manque d’informations quant à son contenu.

Le pot aux rose nous fut révélé quelques temps après. La date retenue par les élus participant à l’intervillage organisé à Brionne a été fixée le 11 septembre, c’est-à-dire pile poil au niveau de la semaine d’animation du 2 au 10 septembre proposée par l’association Lézarts et les mots. N’y voyez là aucun hasard pur. Il s’agit d’une nécessité. La ville de Brionne voit d’un mauvais œil la concurrence d’une association soutenue par les communes rurales de l’ancien canton en matière de subventions versées par la CAF au niveau de notre « bassin de vie ». Et nos rapports ne feront hélas qu’empirer avec le temps, au fur et à mesure que s’approchent les dates de renouvellement d’agréments en tout genre. Nous devons persévérer dans la construction d’une offre de proximité, où il s’agit d’aller vers l’habitant dans un contexte de renchérissement des coûts liés à la mobilité. Nous n’avons donc strictement aucun intérêt à nous vider de nos associations pour que nos habitants aillent bénéficier de l’offre associative exclusive de la ville de Brionne !

Le Repère animé par Vincent n’a jamais communiqué le moindre événement organisé à Saint-Eloi-de-Fourques. La municipalisation de notre médiathèque, les nombreuses animations de l’automne 2021, les retransmissions de matchs de foot de l’année dernière et récemment les deux spectacles du collectif les 8 poings n’ont fait l’objet d’aucune communication de la ville centre. Au même titre d’ailleurs que la semaine du 2 au 10 septembre organisée à Aclou.

Pour toutes ces raisons, j’ai annoncé mon refus catégorique de participer à cet événement très tôt. Or, de manière fallacieuse, la ville de Brionne a publié une information selon laquelle notre commune participerait à ce projet. Ce sont là des méthodes d’une profonde malhonnêteté. La commune de Saint-Eloi-de-Fourques n’a jamais été associée à la gouvernance du Repère, qui relève de la gestion exclusive de la ville de Brionne. Nous lui dénions donc le droit d’utiliser le nom de notre commune pour l’associer à un projet exclusivement brionno-brionnais.

Denis Szalkowski, Maire de Saint-Eloi-de-Fourques

 

 

Discours sur les valeurs de la République à l’occasion de la commémoration du 14 juillet

Discours sur les valeurs de la République à l'occasion de la commémoration du 14 juillet

La culture est au carrefour des valeurs de la République. Elle est ce que nous avons en commun : nos représentations et nos idées, notre histoire et notre mode de vie, nos savoirs et nos savoir-faire, nos œuvres et nos objets issus de nos imaginaires. Elle se construit par nos échanges, nos discussions et nos activités, par mimétisme aussi.

Nous avons cette chance de disposer à Saint-Eloi-de-Fourques de lieux, de partenaires et d’associations. Nous devons, par tous les moyens, chercher à impliquer le plus d’habitants dans nos activités. Face aux difficultés auxquelles nous allons devoir faire face dans les mois et les années à venir, nous aurons besoin de collectif, aux antipodes d’une course à la matérialité et à l’apparence, à l’argent et à la reconnaissance. Se recroqueviller sur soi ne pourra plus être la solution. Quel sens peut-il d’ailleurs y avoir à ne se consacrer qu’à soi-même ? Ces comportements individuels sont en réalité les fossoyeurs des valeurs de la République.

La question que nous devons nous poser est de savoir comment être utiles aux autres. Il y a tout d’abord notre jeunesse, souvent en déshérence, seule face aux écrans. Nous le voyons, le mercredi après-midi, à la médiathèque ou au centre de loisirs : nos enfants ont envie de jouer, d’apprendre et de lire tout à la fois. Faisons-en sorte qu’ils restent notre priorité ! Car, ils sont notre avenir. De l’autre côté, il ne faudrait pas oublier nos aînés. Et c’est ce que font aujourd’hui Evelyne et Yvon Tardif au niveau du Club des sans souci, sans oublier la conseillère numérique mise à disposition par l’association Lézarts et les mots les vendredis après-midi à la médiathèque.

La République que nous commémorons aujourd’hui est le produit de l’institution de nos imaginaires. Elle s’est, en France, construite par nos armées, par les guerres perdues et gagnées. Nous avons ensuite cru en l’homme providentiel, au visionnaire. Le politique, aux pouvoirs contraints et limités, se voit dicter la loi par les intérêts privés et les lobbys, loin de l’intégrité que nous serions en droit d’en attendre. Nous devons défendre et réinventer notre République en mettant en avant ses valeurs dans nos quotidiens : la liberté, mise à mal au cours des deux dernières années régies par des lois d’exception ; l’égalité en accompagnant tous nos habitants face à l’échec scolaire et la fracture numérique ; la fraternité en sachant donner plutôt que de chercher toujours à prendre les ressources dont auront besoin les générations futures. Aurons-nous d’autre choix que d’aller vers une sobriété heureuse ? Alors, si nous voulons être riches, faisons du gratuit. Engageons-nous auprès des autres, des plus fragiles. Remettons le collectif au centre de nos vies et de notre village. C’est ainsi que nous perpétuerons les valeurs de notre République.

Vive la République, vive la France !

Denis Szalkowski.

Assistantes maternelles agréées

Assistantes maternelles agrééesPour la rentrée de septembre 2022, sachez que les commune de Saint-Eloi-de-Fourques et de Saint-Paul-de-Fourques disposent de 3 assistantes maternelles agréées.

Coordonnées Places
Temps complet
Places
Temps partiel
Séverine Delgery
530 rue des Bouquets – Saint-Eloi-de-Fourques
Tél 02 32 38 37 97
3 places de 0 à 6 ans 1 place de 3 à 12 ans
Sylvie Fiquet
50 chemin du Champ du Val – Saint-Eloi-de-Fourques
Tél 02 32 34 26 72
2 places de 0 à 6 ans
Margaret Joublin
Saint-Paul-de-Fourques
Tél. 06 21 74 38 06
Non précisé

Les services de la médiathèque numérique de l’Eure

Si vous vous inscrivez à la médiathèque de Saint-Eloi-de-Fourques, vous pourrez en même temps bénéficier d’un accès en streaming aux films, dessins animés et documentaires disponibles sur le site de la médiathèque numérique de l’Eure. Il y a bien d’autres choses à consulter sur ce site : presse nationale et régionale, musique, livres et jeux.

Nous vous avons concocté un guide d’utilisation., même si ce service est vraiment simple d’emploi.

La médiathèque numérique de l'Eure

Ce service est gratuit pour toutes les personnes inscrites dans une des nombreuses bibliothèques appartenant au réseau du département de l’Eure.

Bibliothèques, médiathèques et autres espaces cultureles et multimédia rattachés au réseau de la MDE

Nouveaux horaires, nouvelles coordonnées du Centre Culturel Multimédia

Depuis le transfert de la bibliothèque intercommunale de Saint-Eloi-de-Fourques à la commune, de nombreux changements sont intervenus. La bibliothèque est redevenu un Centre Culturel Multimédia. Un retour aux sources et une renaissance, tout à la fois ! Farida Lefèvre sera désormais votre nouvelle interlocutrice.

Nouveaux horaires, nouvelles coordonnées du Centre Culturel Multimédia

Nouveaux horaires du CCM de Saint-Eloi-de-Fourques

Le Centre Culturel Multimédia est ouvert au public les mardi, mercredi, vendredi et samedi sur les créneaux suivants :

  • les mardi, mercredi et vendredi de 13 h 30 à 18 h 45
  • le samedi de 10 h 00 à 12 h 00

Nouvelles coordonnées du CCM de Saint-Eloi-de-Fourques

Pour rechercher de nouveaux livres dans nos dernières acquisitions, nous vous avons mis à disposition un module de recherche, ainsi qu’un guide d’utilisation de la Médiathèque Numérique de l’Eure.

Les services proposés

Parce que notre bibliothèque reste à vocation intercommunale, nous faisons de la lecture publique aux pensionnaires de l’EHPAD d’Harcourt et aux élèves de l’école de Bosrobert.

Sur les heures d’ouverture, vous disposez d’un accès à partir de nos machines ou de vos matériels via notre Wifi à Internet. Pour les scolaires et pour les familles ne disposant pas ou en panne d’imprimante, nous vous proposons de venir imprimer vos documents.

Le mercredi après-midi, Farida est aussi présente pour l’aide aux devoirs de vos enfants, du CP à la 3e.

Sur les heures d’ouverture, sachez que vous pouvez venir jouer avec vos propres jeux ou bien avec ceux que nous avons mis à votre disposition.

Message du 8 mai

Faire le parallèle entre ce qui s’est passé au cours de la 2e guerre mondiale et la guerre que mènent les Russes contre l’Ukraine est une injure faite à la mémoire des 60 millions de morts entre 1939 et 1945. N’oublions jamais la singularité de ce que furent la barbarie nazie et les 6 millions de juifs exterminés dans les camps !

Message du 8 mai

Le 8 mai 1945 est la date de la capitulation de l’Allemagne nazie. C’est aussi la victoire des forces armées anglaises, canadiennes, australiennes, américaines qui ont libéré une grande partie de l’Europe et la France, aidées dans notre pays par l’armée des ombres et les forces libres conduites par le Général de Gaulle. N’oublions pas, non plus, les Russes dont la contribution à la victoire fut décisive. Ils furent les premiers à libérer les camps d’extermination de l’est Polonais, ceux d’Auschwitz-Birkenau, de Belzec, de Chelmno, Majdanek, de Sobibor et de Treblinka. Ils montrèrent les chambres à gaz, les fours et les charniers de la barbarie nazie. Cette guerre n’était pas de même nature que toutes celles qui la précédèrent et qui la suivirent. Elle était avant tout le fait d’une idéologie délirante divisant l’humanité en deux blocs : une race supérieure d’un côté et des sous-hommes de l’autre qu’il fallait exterminer. Et les nazis n’entendaient pas s’arrêter aux juifs, aux tsiganes, aux handicapés, aux homosexuels. Dès Le 15 mars 1940, Himmler, le chef de la SS déclarait : « Tous les travailleurs qualifiés polonais seront exploités par notre complexe militaro-industriel. Plus tard, tous les Polonais disparaîtront de la surface de la Terre. Il est essentiel que la grande nation allemande envisage l’élimination totale des Polonais comme une tâche prioritaire. » L’ambition était donc aussi d’exterminer les Polonais et sans doute bien d’autres encore.

Hélas, si la guerre s’arrêta en Europe, elle se poursuivit encore dans le pacifique plusieurs mois encore jusqu’à la capitulation du Japon le 2 septembre 1945, après que les Américains ont utilisé l’arme atomique par deux fois à Hiroshima et à Nagasaki les 6 et 9 août 1945.

Dès le 15 mars 1944, toutes les partis politiques, des gaullistes aux communistes, les syndicats de la CFTC à la CGT, les forces résistantes s’unirent pour penser l’avenir de la France en définissant le programme du Conseil National de la Résistance. Une fois la France libérée, ces hommes d’exception mirent en œuvre deux des plus grandes réformes que notre pays ait connu. Par une ordonnance du 21 avril 1944, le Comité français de la Libération nationale accorda le droit de vote aux femmes de notre pays. Et puis, par les ordonnances du 4 et 19 octobre 1945, ils créèrent la Sécurité Sociale. Ils nationalisèrent l’énergie par la constitution d’EdF en 1946, les assurances et les banques ainsi que les entreprises collaborationnistes comme celle de Louis Renault. Ce mouvement ne fut pas que français. Il toucha tous les plus grands pays du monde, engendrant un mouvement de croissance et de bien-être sans précédent dans l’histoire de l’humanité.

Que restera-t-il dans 20, 40 ans de la commémoration du 8 mai 1945 ? Qui sera là, face aux monuments aux morts de nos villages, pour parler de cette guerre, pour dire nos morts, pour entonner la Marseillaise ? La guerre de 39-45 a fait au total 60 millions de victimes dans le monde, 567 600 pour la France dont 350 000 victimes civiles. Dans notre village, ce sont au total 9 militaires et civils dont nous honorons la mémoire.

 

Denis Szalkowski
Maire de Saint-Eloi-de-Fourques

Vide-dressing par l’APE EPBM le dimanche 20 mars

L’Association des Parents d’Elèves des communes de Saint-Eloi-de-Fourques, de Saint-Paul-de-Fourques, de Bosrobert et de Malleville-sur-le-Bec organise un vide-dressing le dimanche 20 mars de 9 h 00 à 17 h 00 dans la grande salle d’activités de Saint-Eloi-de-Fourques.

La buvette et la restauration sont organisées sur place par l’APE EPBM et les P’tits Loups de nos campagnes. Vous pouvez vous inscrire :

Le prix est de 3.50 euros la table.

Vide-dressing par l'APE EPBM le dimanche 20 mars

Annulation de la foire à tout : le déchaînement des militants de LaREM

Annulation de la foire à tout : le déchaînement des militants de LaREM

Alors que les membres du Conseil municipal, moteurs dans l’organisation de la foire à tout du 28 août, ont décidé collectivement d’annuler la foire à tout, le député de LaREM, Monsieur Fabien Gouttefarde, m’a accusé personnellement de ne pas jouer le jeu de la politique gouvernementale du pass sanitaire. J’aurais aimé qu’il soit aussi réactif sur les questions de violence que nous avons rencontré à l’école de Saint-Eloi. Dans un sketch improbable digne de Laurel et Hardy, Monsieur Jérôme Pasco, maire de Conches a ensuite pris le relais en m’accusant de mentir, manipuler, d’inventer, de fantasmer, de délirer. Le mot de « fou » et de « complotiste » a même été employé, alors que j’échangeais sur l’ivermectine, utilisée dans un EHPAD de Seine-et-Marne avec succès en mars 2020 et en Tchéquie depuis mars 2021 avec succès. Le bougre n’a pas su quoi répondre.

L’étape suivante de cette politique serait-elle de nous empêcher d’avoir des opinions divergentes sur les mesures sanitaires qui, depuis mars 2020, ne ressemblent pas à grand chose ? J’ai même eu droit de la part du maire de Conches à une leçon de choses sur le fait que je déshonorerais ma fonction. Tout le monde connaît mon engagement pour ma fonction. De quel droit, au juste, ce collègue permet-il de me juger ? A quelques mois des élections, les militants de LaREM s’affolent.

Aucune raison politique : des raisons techniques !

Or, nous ne sommes pas les seuls à prendre cette décision pour des raisons essentiellement techniques. La foire à tout de Thiberville vient aussi d’être annulée. Nous n’avons pas tout simplement la capacité humaine de contrôler ces pass sur l’événement, tout en craignant un trouble à l’ordre public. Et puis, il y a à prendre en compte tous ces habitants rentrant de vacances qui n’ont pas pu disposer d’un schéma vaccinal complet. Il y a tout de même de quoi s’interroger sur le bien-fondé de la mise en place de ce pass sur un événement de plein air comme une foire à tout. D’ailleurs, les organisateurs des foire à tout de Caumont et de Bourgtheroulde dimanche dernier ne se sont pas encombrés avec la mise en place de ce pass sanitaire.

Parlons de République.

Mes positions personnelles contre la mise en place du pass sanitaire et contre cette vaccination qu’on impose aux Français n’ont donc strictement rien à voir avec cette décision d’annulation. Comme des millions de Français, j’ai toujours eu une détestation pour l’autoritarisme. En tant que Maire, je suis aussi le garant des valeurs de notre République – la liberté, l’égalité et la fraternité – bafouées par des décisions sanitaires qui n’ont pas empêché la mort de 113000 personnes. Je n’ai, je crois, aucune leçon à recevoir. Le temps et l’histoire finiront par juger.

Denis Szalkowski
Maire de Saint-Eloi-de-Fourques

Extraits choisis

Foire à tout le samedi 28 août 2021

La Mairie organise l’édition 2021 de la foire à tout de Saint-Eloi-de-Fourques le samedi 28 août 2021 de 8 h 00 à 18 h 00.

L’accueil des exposants aura lieu dès 6 h 00 du matin, avec café et viennoiserie. La buvette et la restauration seront assurés les bénévoles des associations locales présents sur la manifestation, auxquels se grefferont les conseillers municipaux.

L’accès à la manifestation sur laquelle se grefferont de nombreuses animations est totalement gratuit. Les exposants bénéficient tous de 3 mètres linéaires gratuits, le mètre supplémentaire étant fixé à 2 euros. Vous n’avez pas besoin de réserver pour venir participer à la foire à tout.

Foire à tout le samedi 28 août 2021