Archives par étiquette : 8 mai 1945

Capitulation de l’Allemagne nazie : texte lu en ce 8 mai 2020

Capitulation de l'Allemagne nazie : texte lu en ce 8 mai 2020

Quand Hannah Arendt en 1962, regardant Adolf Eichmann au procès de Jérusalem, pensait à la banalité du mal, elle avait en face d’elle l’administrateur des transports des 6 millions de juifs qui furent gazés dans les camps de la mort. Jamais, dans l’histoire de l’humanité, nous n’avions connu un tel niveau de barbarie. Il aura fallu d’ailleurs attendre les années 1990 pour parvenir à qualifier l’impossible, l’impensable, l’inqualifiable. C’est finalement le mot Shoah que Claude Lanzmann utilisera pour désigner le plus grand crime contre notre humanité. Shoah, en hébreu, veut dire la chose… quelque chose d’indéfinissable.

Juifs, mais avant eux et avec eux, malades mentaux, tsiganes, homosexuels, communistes, résistants furent torturés, massacrés sans raison apparente par une armée de maîtres-chiens. Qui y avait-il de raisonnable à se croire supérieur à ce point de vouloir, après l’extermination des juifs, celle du peuple polonais ? Il n’y a jamais eu de raison à se penser supérieur à un être humain, qualifié de sous-homme, d’Untermensch ! Et quelle raison peut-il y avoir à provoquer la mort de 60 millions d’hommes et de femmes entre 1939 et 1945 ? Militaires et civils de tous les pays ont tous payé un lourd tribu face aux armées du IIIe Reich.

En France, le comportement complaisant d’une grande majorité de nos concitoyens vis-à-vis de l’occupant ne doit pas nous faire oublier l’action des justes, des résistants et de nos militaires contre l’Allemagne nazie, aux côtés de nos alliés russes, anglais et américains. Cette capitulation, nous la devons d’abord au sacrifice de toute une génération. Cette libération, nous la devons aussi à l’intuition d’un homme qui aura toujours cru à la France. Charles de Gaulle n’a pas été que le chef de l’armée des ombres. Il aura incarné, pour des millions de Français, le rêve d’un monde meilleur, empreint de fraternité, de solidarité et de justice sociale, aux antipodes des valeurs Travail-Famille-Patrie de ce vieillard cacochyme, frappé d’indignité nationale que fut le maréchal Pétain. Ce sont ces valeurs qu’aura su mettre en œuvre le Conseil National de la Résistance, dès 1945 dans un esprit de concorde retrouvée.

Si nous sommes aujourd’hui rassemblés, c’est évidemment pour nous souvenir de tous ces hommes et de ces femmes qui ont donné de leur vie pour maintenir la civilisation contre la barbarie, pour nous garantir la paix. Notre devoir est de ne jamais les oublier et de faire en sorte que les générations futures ne les oublient jamais. C’est l’objet de notre présence, ce matin, face au monument de Saint-Eloi-de-Fourques.

Denis Szalkowski
Maire de Saint-Eloi-de-Fourques

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote

Commémoration du 8 mai

En ce 8 mai, nous commémorerons au monument aux morts, à 11 h 30, la fin de la 2e guerre mondiale intervenue avec la reddition et la capitulation de l’Allemagne nazie. Nous nous recueillerons pour célébrer les victimes des deux grandes guerres qui ont ensanglanté le monde entier. Il s’agira aussi de célébrer la paix revenue entre l’Allemagne et la France, depuis 1945.

Vers 12 h 00, vous êtes invités au vin d’honneur qui vous sera servi à la Mairie. Nous vous convions à venir nombreux afin d’honorer la mémoire de toutes les victimes militaires et civiles du 3e Reich et de ses alliés italiens, japonais, hongrois, roumains, bulgares et yougoslaves.

La signature de la reddition allemande à Reims le 7 mai 1945

La signature de la reddition allemande à Reims le 7 mai 1945

La signature de la capitulation allemande le 8 mai 1945 à Berlin

Furieux contre les alliés qui avaient signé la reddition de l’Allemagne nazie, Staline a souhaité qu’une 2e signature intervienne à Berlin, en grande partie contrôlée par les forces soviétiques.

La signature de la capitulation allemande le 8 mai 1945 à Berlin

 

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote

Commémoration du 8 mai 1945

Comme chaque année, la Commune commémore le 8 mai 1945 où vous invitant à nous retrouver à 11 h 30 au monument aux morts de Saint-Eloi-de-Fourques. La commémoration sera suivie d’un vin d’honneur à la Mairie vers 11 h 45. Nous vous attendons, nombreux, demain matin devant le monument aux morts !

Message de Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’état auprès du Ministre de la Défense
chargé des Anciens Combattants de la Mémoire

message-2016-8-mai-1945-jean-marc-todeschini

 

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote

Merci à Fanny Sajou, aux parents et aux enfants de la classe de CE2

Si la commémoration du 8 mai 1945 fut cette année particulièrement réussie, c’est en grande partie grâce à la présence des parents et des enfants de la classe de CE2 de l’école Claude Monet. Merci à Fanny Sajou pour avoir accepté le principe de cette participation !

Après la lecture du texte du secrétaire d’état aux anciens combattants, Kader Arif, les enfants de la classe de Fanny Sajou ont lu le très beau poème d’Arthur Rimbaud, le dormeur du val. Ensuite, Bernard Harang a fait l’appel aux morts. Nous avons, avant de boire le verre de l’amitié en Mairie de Saint-Eloi, avec les parents et les enfants présents, entonné la Marseillaise.

Merci à tous les habitants de Saint-Eloi-de-Fourques présents. Un grand merci aux parents de Bosrobert et de Saint-Paul-de-Fourques qui ont pris, hier matin, le temps d’accompagner leurs enfants !

Le 69e anniversaire de la commémoration du 8 mai 1945 à Saint-Eloi-de-Fourques

Le dormeur du val, d’Arthur Rimbaud

C’est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D’argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l’herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

 

4.20 avg. rating (86% score) - 5 votes

Commémoration du 8 mai 1945

Yvon Tarif, 1er adjoint au maire, s’est chargé de demander aux établissements Forcher, situés à Brionne, de graver le nom de Jérôme Bekaert sur la plaque des victimes civiles de la guerre 1939-1945. Dans l’état-civil (dont vous trouverez une transcription ci-dessous), il est indiqué que Jérôme Bekaert est décédé le 21/08/1944 des suites de guerre à Saint-Eloi-de-Fourques.

Commémoration du 8 mai 1945Cette année, nous avons souhaité associer les enfants de CE2 à la commémoration du 8 mai 1945, qui se tiendra cette année à 11 h 30 devant le monument aux morts. Nous remercions Madame Sajou, la directrice de l’école Claude Monet, d’en avoir accepté le principe.

Après la commémoration, nous nous réunirons à la Mairie de Saint-Eloi-de-Fourques autour d’un verre de l’amitié.

Transcription du registre de l’Etat Civil de Saint-Eloi-de-Fourques
Feuillet AA51639 – Acte n°13 : décès de Jérôme Camille Corneille Bekaert

Le vingt-cinq août mil neuf cent quarante quatre à vingt deux heures est décédé des suites de guerre à Saint-Eloi-de-Fourques au lieu dit de la Cambe Jérôme Camille Corneille Bekaert né à Rimghe arrondissement de Ypres, Flandre occidentale, Belqique le Quinze juillet mil huit cent quatre vingt quinze, cultivateur fils de Isodore Bekaert décédé et de Florence Prudence Vandenameelle, époux de Germaine Clémence Cornélie Corneille.

Dressé le vingt six août mil neuf cent quarante quatre, sur la déclaration de Demol Valère, quarante huit ans, cultivateur domicilié à Saint-Eloi-de-Fourques, lieu dit : « Le Bosc-Yves » ami du défunt qui lecture faite a signé avec nous, Henry Windsor, adjoint faisant fonction de Maire de Saint-Eloi-de-Fourques.

 

5.00 avg. rating (99% score) - 3 votes