Archives mensuelles : juin 2018

Soutien à l’association Les Ptits Loups dans nos campagnes

L’association Les Ptits Loups dans nos campagnes a vu le jour en 2017. Elle regroupe des parents d’élèves des écoles de Saint-Eloi-de-Fourques, Bosrobert et Saint-Paul-de-Fourques. Cette année, le Conseil municipal de Saint-Eloi-de-Fourques leur a accordé 300 euros pour leur présence lors des activités de nos écoles.

Les membres de l’association organisaient en ce dimanche 10 juin une foire à tout dans la cour de l’école de Saint-Eloi-de-Fourques.

L’association a besoin de votre soutien. Adhérez aux Ptis Loups et aidez au financement des activités données aux enfants de nos écoles. Les élus et les finances des collectivités territoriales ne peuvent pas tout.

 

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote

C’était le 16 juin à Saint-Eloi-de-Fourques !

En ce 16 juin 2018, l’association Saint-Victor Loisirs présidée par Colette Cahu nous a fait l’honneur et l’amitié de faire étape à Saint-Eloi-de-Fourques, où nous les attendions nombreux.

Après l’arrivée du convoi de véhicules militaires conduit par Pascal Adam, nous avons fait l’appel aux morts suivi d’une minute de silence et d’une Marseillaise.

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Saint-Paul-de-Fourques : magnifique spectacle de fin d’année !

Cette année, Les institutrices de CM1 et CM2, Patricia Denize et Béatrice Farin, avaient choisi le thème de la chanson française pour le spectacle de fin d’année. Les chansons que nous ont chantées les enfants s’articulaient dans un travail qui a fait l’objet d’une exposition dans la cour de l’école de Saint-Paul.

Exposition des enfants de CM1 et de CM2 sur la chanson française

A 18 h 30, nous avions rendez-vous à la salle des fêtes de Saint-Paul où l’association Les Petits Loups de nos campagnes avait monté un stand. A la fin du spectacle, les enfants présent ont eu droit à une crêpe gratuite !

Les Petits Loups de nos campagnes présents au spectacle de fin d'année de Saint-Paul-de-Fourques

Et puis, nous avons eu droit à un magnifique spectacle, où les enfants ont chanté et dansé.

Les enfants de CM1/CM2 ont chanté. Ils ont dansé !

5.00 avg. rating (99% score) - 2 votes

Commémoration des deux guerres

Martin Niemöller est un pasteur allemand protestant. Il est né en 1892 et s’est éteint en 1984. Durant la 1ère guerre mondiale, il fut un brillant officier sous-marinier, qui envoya de nombreux sous-marins alliés au fond des mers et des océans. La guerre finie, il entreprend des études en théologie et devient pasteur en 1931. Tout d’abord soutien à Hitler, il s’oppose très vite aux mesures antisémites du régime nazi en 1933, en appelant les pasteurs allemands à désobéir. Un tiers d’entre eux le soutiendront ! Déchu de ses fonctions, il sera ensuite arrêté en 1937 et transféré à Dachau en 1941. Libéré en 1945, il écrira quelques mois plus tard ces quelques lignes

Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les juifs, je n’ai rien dit, je n’étais pas juif.
Puis ils sont venus me chercher, Et il ne restait plus personne pour dire grand-chose.

Jusqu’à sa mort en 1984, le pasteur Martin Niemöller s’est activement engagé dans le mouvement pacifiste allemand.

Malgré la terreur policière dans laquelle vivait la population, de nombreux allemands ont su résister, à l’image de Martin Niemöller. Je pense notamment à Otto et Elise Hampel, qui durant deux ans ont déposé dans Berlin très exactement 286 cartes postales dénonçant le régime nazi. Dénoncés, ils seront tous deux condamnés à mort et décapités le 8 avril 1943.

De Moscou à Saint-Eloi-de-Fourques, en passant par Berlin, la barbarie nazie s’est abattue sur l’Europe, enfouissant avec elle des dizaines de millions de morts militaires et civils. Et, si nous sommes ensemble aujourd’hui, c’est aussi pour nous remémorer le sacrifice de tous ceux et celles, à Saint-Eloi et ailleurs, qui ont donné de leurs vies au cours de ses deux dernières guerres pour nous permettre de vivre en paix.

Denis Szalkowski
Maire de Saint-Eloi-de-Fourques

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote

Location de la salle des fêtes

La salle d'activités de Saint-Eloi-de-FourquesLe village dispose d’une grande salle des fêtes communale d’une capacité d’accueil de 180 personnes, située juste en face la la Mairie. Pour un prix de location sur le week-end de 250 euros pour les habitants et leurs enfants ayant vécu à Saint-Eloi et de 350 euros pour les personnes extérieures, elle est  adaptée aux cérémonies familiales (mariages, anniversaires, baptêmes, etc). Elle dispose d’un grande cuisine (avec four et plaques de cuisson), d’une sono et d’une grande scène, parfaite pour réaliser des représentations, spectacles ou animations. Concernant la vaisselle, nous disposons de casiers d’un jeu de 30 couverts (verres, assiettes, etc) que vous pouvez louer pour 30 euros le casier. Vous pouvez consulter sa disponibilité sur la page des agendas de la commune. Les réservations sont à faire auprès du secrétariat de Mairie, soit par téléphone au 02 32 35 52 11 soit aux heures de permanence le mardi de 16 h 30 à 18 h 30 et le samedi de 9 h 30 à 11 h 30.

L’intérieur

Les volumes sont extrême spacieux. La salle est très lumineuse.

L'intérieur de la salle d'activités de Saint-Eloi-de-Fourques

4.50 avg. rating (90% score) - 16 votes

Rousselin, Paplorey et Auger sont dans un bateau !

Une grande partie des élus de l’Interco de Bernay m’avaient expliqué que l’affaire serait enterrée. J’ai, pour ma part, toujours eu confiance dans la justice de notre pays. Eric Neveu, procureur de la République d’Evreux, a confirmé qu’une enquête préliminaire avait été ouverte à l’encontre de Monsieur Jean-Claude Rousselin, Madame Valérie Paplorey et Madame Sandrine Auger pour prise illégale d’intérêts, détournement d’argent public et corruption. Je voudrais remercier tout particulièrement Lucie Drieu, Anthony Bonnet et Philippe Schaeffer respectivement journalistes à l’Eveil de Pont-Audemer, l’Eveil Normand et Paris Normandie qui ont porté avec talent et courage cette affaire sur la place publique.

Rousselin, Paplorey et Auger sont dans un bateau !Dès que j’ai eu connaissance des faits il y a un an environ, j’avais croisé le fer au Conseil communautaire pour demander publiquement la démission de Monsieur Rousselin. Un élu doit être exemplaire et, à la lueur des faits, je ne pense pas que ce soit le cas de l’actuel Président de l’Interco de Bernay Terres de Normandie. Ce qu’on peut reprocher à Monsieur Rousselin dans la mise en place de ce système de rémunération occulte, c’est de ne pas avoir informé le bureau et les vice-présidents de l’Interco de Beaumont, qu’il dirigeait à l’époque, des salaires déguisés que ses collaboratrices se versaient à elles-mêmes avec sa bénédiction. Il faudra sans doute que la justice enquête également sur les contrats d’entretien des véhicules. L’affaire est désormais dans les mains de la Cour régionale des comptes. Nous ne sommes sans doute pas au bout de nos surprises !

Contrairement à une idée reçue, la corruption ne va pas du haut vers le bas. Elle ne ruisselle pas. Avant d’être premiers de cordées, les élus corrompus et corrupteurs ont été des élus locaux ! La corruption s’apprend donc dès l’échelon local ! Récemment, j’apprenais qu’un Maire avait acheté, sur les deniers communaux, un téléphone mobile dernier cri. Il s’est également fait rembourser ses appels privés, alors qu’il était en vacances dans un pays étranger. Je pourrais parler de l’urbanisme où les élus communaux sont souvent les 1ers bénéficiaires de la carte communale ou du PLU.

Il faut aujourd’hui protéger les fonctionnaires territoriaux des intercos – je pense aux personnels des services urbanisme – et renforcer le statut de lanceur d’alertes afin de mettre en lumière ces comportements déviants. Les élus locaux ne sont pas là pour se servir. Ils sont là pour vous servir. La corruption, le clientélisme, le népotisme, le conflit d’intérêts, la prise d’intérêts illégaux ne sont pas des comportements normaux. Ils doivent être lourdement sanctionner. Récemment, la Cour régionale des comptes a condamné Daniel Lého, ancien maire de Thuit-Signol, à rembourser les 147000 euros de subventions qu’il avait indûment versé à l’association du personnel communal !

Sources

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote