Archives mensuelles : juin 2015

Photos aériennes de 1988

Madame Knapp nous a communiqué deux photos aériennes de Saint-Eloi-de-Fourques, prises en 1988.

La 1ère photo montre le centre du village, avec à droite l’église de notre commune. Le nord est en avant-plan.

photo-aerienne-saint-eloi-de-fourques-1988-1

Cette 2e photo montre le croisement de la route de Saint-Paul avec la sente du Quesnard. Le sud est en avant-plan.

photo-aerienne-saint-eloi-de-fourques-1988-2

5.00 avg. rating (99% score) - 2 votes

Remise des prix à Bosrobert

La remise des prix pour les enfants scolarisés en maternelle à Bosrobert avait lieu mardi 23 juin à 18 h 30. Les parents des enfants de Saint-Eloi et les élus sont venus à un magnifique spectacle auquel Timéo ajouta une belle touche de fraîcheur !

remise-des-prix-bosrobert-edition-2015

A droite, sur la photo, Véronique Rio !

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote

Édition 2015 de la remise des prix à Saint-Eloi

Nous étions très nombreux lors de la remise des prix de l’école Claude Monet qui s’est tenue à la salle d’activités de Saint-Eloi, en ce vendredi 26 juin à 20 heures.

Un grand merci à l’équipe enseignante composée de Mesdames Sajou, Leroy, Viger et Veille ! Et aussi à Véronique Rio pour avoir animé ce moment de main de maître. Merci enfin aux élus des communes de Bosrobert, Malleville-sur-le-Bec et Saint-Paul-de-Fourques, présents pour remettre les prix aux enfants.

remise-des-prix-2015-saint-eloi-de-fourques

Légende : Véronique Rio, au centre de la photo

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote

Fleurissement de la Mairie

L’année dernière, du fait de la mise en place de la nouvelle équipe et de la priorité à la question budgétaire, nous avions oublié de fleurir notre commune ! Cette année, c’est Serge Couturier, Jean-François Lesueur, conseillers municipaux, et Didier, notre employé communal, qui se sont chargés d’égayer le devant de notre Mairie, en fabriquant deux grands bacs en bois. C’est aussi Jean-François et Serge qui se chargent d’arroser les fleurs alors que les températures devraient approcher cette semaine les 40° dans l’hexagone.

Les bacs à fleurs devant la mairie

plantations-fleurs-mairie-2015

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote

Le cœur de Saint-Eloi, la chorale de notre village

Le 3 juin, la chorale de Saint-Eloi-de-Fourques, suspendue depuis plusieurs années, a repris du service et de la voix, sous la présidence de Séverine Léger. Une particularité à souligner : il y a presque autant d’hommes que de femmes ! C’est tous les mercredis soirs, à 20 h 30, dans la salle d’activités, que le Cœur de Saint-Eloi fort de ses 12 adhérents a entrepris de revisiter le répertoire de la musique française, notamment. Vous y serez accueilli-e les bras ouverts !

Coordonnées de l’association

Le Cœur de Saint-Eloi – 470 route des Bouquets – 27800 Saint Eloi de Fourques
Téléphone : 06 18 04 44 48 (Marie-Jo)

le-coeur-de-saint-eloi

De gauche à droite : Fabienne, Séverine, Evelyne et Marianne

 

5.00 avg. rating (99% score) - 2 votes

Photos du voyage à Chenonceaux

Cette année, Evelyne et Yvon Tardif avaient choisi de transporter les membres du Club des sans souci à Chenonceaux. Nous n’avons pas vu le temps passer. Le programme de la journée était intense :

  • découverte du château Chenonceau en bateau, par le Cher,
  • déjeuner dans un restaurant Troglodyte où nous avons bien mangé,
  • visite du château du Clos Lucé, où vécut Léonard de Vinci de 1516 jusqu’à sa mort en 1519,
  • visite de cave.

Quelques photos

Vous pourrez découvrir les photos de la journée au travers de ces quelques liens :

 

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote

Richard, Florence et Fernando, à la manœuvre

Il y avait un peu moins de monde, cette année, à la fête des voisins, qui avait lieu le 30 mai. Marie-Jo nous avait amené de quoi danser et nous nous sommes beaucoup amusés !

Richard, Florence et Fernando, à la manœuvre lors de l'édition 2015 de la fête des voisins à Saint-Eloi-de-Fourques

De gauche à droite : Richard, les jumelles, Florence, Patrick et Fernando !

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote

Changer les règles comptables pour favoriser la lecture ?

Dans cette période de fortes baisses des dotations de fonctionnement, le fait d’affecter la dépense relative à l’achat de livres au budget de fonctionnement des collectivités locales risque d’amener une « panne » du renouvellement des fonds.

Règles comptables existantes

Changer les règles comptables pour favoriser la lecture ?En matière de comptabilité publique, les achats de livres des bibliothèques sont affectés au compte 6065, dans le budget de fonctionnement. Au même titre que les achats de CD, DVD et de périodiques. Pour ce qui est du fonds initial ou des fonds spéciaux, ils sont affectés au compte 2188, dans le budget d’investissement. Les collectivités locales ne peuvent pas donc pas recourir à leurs excédents d’investissement ni aux emprunts pour renouveler leurs fonds. Les règles de la comptabilité publique leur interdisent le transfert des excédents d’investissement vers le fonctionnement.

La réalité comptable du livre

L’immense majorité des ouvrages achetés en 2007 à l’occasion de son ouverture constituent encore une grande partie du fonds propre de la médiathèque de Saint-Eloi-de-Fourques. Passer par un compte de fonctionnement pour l’achat de livres ne correspond donc à aucune sorte de réalité. Le livre est un bien « durable » qui fait d’ailleurs l’objet d’une inscription à l’inventaire. Autrement dit, la réalité comptable du livre est celle d’un bien d’investissement. Le législateur serait donc bien inspiré de modifier les règles comptables, s’il veut inciter les collectivités locales à développer la lecture dans nos territoires en incitant au renouvellement des fonds par d’autres acquisitions.

5.00 avg. rating (99% score) - 2 votes

Remise des prix des écoles maternelles et primaires du SIVOS EPBM

Remise des prix des écoles maternelles et primaires du SIVOS EPBMLe SIVOS EPBM qui regroupe les communes de Saint-Eloi-de-Fourques, Saint-Paul-de-Fourques, Bosrobert et de Malleville-sur-le Bec convie les parents et les élus à participer à la remise des prix.

Dates des remises des prix

Mardi 23 juin, à 18 h 30 Salle des fêtes de Bosrobert Pour les enfants scolarisés à Bosrobert
Vendredi 26 juin, à 20 h 00 Salle des fêtes de Saint-Eloi Pour les enfants scolarisés à Saint-Eloi
Mardi 30 juin, à 18 h 15 Salle des fêtes de Saint-Paul Pour les enfants scolarisés à Saint-Paul

 

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote

Transport scolaire : le mauvais coup porté aux familles

Lors du conseil communautaire du mardi 16 juin, nous devions délibérer sur la proposition faite par le bureau de l’Intercom du Pays Brionnais de faire payer le transport scolaire pour les enfants scolarisés en écoles maternelles et primaires pour la rentrée de septembre. 60 euros par enfant et par an ! Jusqu’à présent, le transport scolaire avait toujours été gratuit. Ce choix marque une véritable rupture.

Après une succincte présentation faite par Edmond Deshayes, j’ai fait part de mes interrogations à l’assemblée sur l’opportunité d’une telle décision.

Sur la forme, tout d’abord !

Dans la présentation de la délibération, Edmond Deshayes et l’IPB ont lâché le chiffre de 300 000 euros restant à charge de l’intercommunalité, sans jamais être en capacité de nous expliquer la part revenant au transport scolaire pour le collège, pour les lycées, pour les primaires et les maternelles. A ma question, sur ce qu’avait coûté le transport au cours des 4 dernières années, personne n’a été en capacité de répondre. Pourquoi autant de légèreté et d’impréparation face à une décision aussi importante pour les familles de notre canton ?

Sur le fond, ensuite

Transport scolaire : le mauvais coup porté aux famillesLes jeunes qui font le choix de venir peupler nos communes sont un atout pour notre territoire. Sans autofinancement, ils ont dû s’endetter et prendre en charge des dépenses nouvelles de transport et de chauffage qu’ils n’ont jamais eu à supporter quand ils habitaient en ville. Et ce ne sont pas les jeunes parents qui disposent aujourd’hui des meilleurs salaires ! Il y avait donc un geste de solidarité à avoir à leur endroit, en prenant en charge par la collectivité (par une augmentation de l’impôt ou par une baisse des dépenses) les charges nouvelles (???) liées pour l’essentiel à la mise en œuvre des TAP. Le choix du conseil communautaire et de l’IPB est un choix égoïste d’une partie de la population à l’encontre d’une catégorie d’habitants les plus fragilisés de notre territoire.

Ma 2e remarque concerne une politique à géométrie variable sur le choix de faire payer l’usager. Déjà pénalisées par la mise en place des fonds de concours, les familles des communes de Saint-Eloi-de-Fourques et de Bosrobert vont devoir une nouvelle fois payer. Les communes de l’intercommunalité qui n’ont pas d’école disposent des taux d’imposition les plus bas du canton de Brionne. A titre d’exemple, là où les habitants du Bec-Hellouin payaient 4.56% de taxe d’habitation en 2014, ceux de Bosrobert ou de Malleville voyaient leur taux à plus de 8%. Les familles nouvellement installées sont soumises au régime de la double peine, voire de la triple peine !!!

Cette volonté communautaire de faire payer l’usager semble à géométrie variable. Les communes de Harcourt, de la Neuville du Bosc, de la Neuville sur Authou, de Calleville, du Bec Hellouin et de Brionne ont toujours su s’entendre pour faire payer par l’impôt les millions d’euros qui se sont déversés depuis 1998 sur leur territoire, sans que leurs habitants n’aient pas à en payer grand chose ! Deux poids. Deux mesures. Que dire encore des millions d’euros investis dans la zone économique de Maison rouge qui permettra à quelques entreprises locales de faire un peu d’optimisation fiscale ? Où est le sens de l’intérêt général dans tout ça ? Sans demande, sans pouvoir d’achat, les entreprises locales ne pourront jamais se développer.

Lorsque Valéry Beuriot, le nouveau maire de Brionne, m’a expliqué que j’avais raison tout en me disant qu’il n’y avait pas d’autre choix, je n’ai pu m’empêcher de sourire. Brionne n’est pas concernée par cette décision et le maire de Brionne ne veut pas que ses habitants aient à supporter de nouvelles dépenses par l’impôt. Une véritable démonstration de Realpolitik qui tournait, mardi soir, au concours de girouette !

Syndrome de Stockholm

Seul à voter contre cette décision, je ne comprends pas bien que mes collègues de Bosrobert, de Malleville-sur-le-Bec, de Saint-Paul-de-Fourques et la Présidente du SIVOS aient fait ce curieux choix de s’associer à cette délibération. C’est un très mauvais coup porté à notre territoire et aux jeunes parents qui ont fait le choix de venir s’y installer !

 

Denis Szalkowski
Maire de Saint-Eloi-de-Fourques

5.00 avg. rating (99% score) - 2 votes